Trouvez facilement les chaussures de running parfaites pour vous.

Chaussures de route
Pour dominer le bitume
Chaussures de route
Chaussures de trail
Pour s'aventurer en pleine nature
Chaussures de trail
Chaussures zero drop
Pour les puristes qui veulent garder leurs pieds à plat
Chaussures zero drop
Chaussures maximalistes
Pour un amorti vraiment généreux
Chaussures maximalistes
Chaussures avec lame en carbone
Les chaussures de course dernier cri pour aller vite, très vite
Chaussures avec lame en carbone
Chaussures ultra-légères
Moins de 200 grammes au compteur
Chaussures ultra-légères

Nos dernières analyses

Ajouter au comparateur
Nike Air Zoom Pegasus 38 test chaussure running
La Nike Air Zoom Pegasus 38 est une chaussure de running de référence qui offre confort et polyvalence pour les sorties quotidiennes.
Voir plus +
119,99 
Acheter
Meilleure offre :nike.com
La chaussure d'entraînement de référence de Nike est de retour : la Pegasus 38 ! Le modèle précédent a marqué une évolution majeure dans la gamme (notamment avec l'introduction de la mousse star de Nike : React) et la Pegasus 38 reprend la même configuration à peu de choses près. En clair, ce nouveau modèle garde les éléments qui avaient séduit et corrige ceux qui avaient déçu.

Commençons avec ce qui ne change pas ou peu : la semelle intermédiaire, avec sa mousse React et son unité Air Zoom, continue d'offrir un amorti confortable et fluide. Rien de spectaculaire dans le rayon dynamisme - c'est un point qui revient immanquablement chaque année. En même temps ce n'est pas sa vocation. Pour un modèle d'entraînement plus dynamique, nous vous conseillons la Nike ZoomX Invincible Run. La semelle est toujours épaisse de 28 mm sous le talon et 18 mm sous l'avant-pied (drop de 10 mm). C'est donc une bonne option pour les athlètes qui aiment un bon amorti sans pour autant succomber au maximalisme. En termes de ressenti, les testeurs notent que la semelle est un chouilla plus douce qu'auparavant tandis que les testeuses font part d'un brin de fermeté en plus (il faut savoir que la configuration est légèrement différente entre homme et femme). Dans l'ensemble, l'amorti est donc de densité modéré.

La semelle extérieure en caoutchouc donne une bonne adhérence et semble robuste. Le principal changement ici est l'utilisation de matières recyclées à hauteur de 9%. Bon, cela reste modeste mais c'est un début !

Passons maintenant à l'empeigne qui concentre la plus grosse partie des changements. L'avant-pied est plus haut et plus large, ce qui ravira les personnes qui ont besoin de volume. Certains testeurs s'étaient plaints que la chaussure glissait au niveau du talon sur la P37 et Nike a ajusté cette partie pour un maintien plus sûr. D'autre part, on note des petites sangles de laçages pour permettre à l'empeigne de serrer le pied plus uniformément lorsque l'on tire sur les lacets. Enfin, la languette est plus grande et plus rembourrée. La Pegasus a toujours offert un maintien impeccable et cette version 38 ne fait pas exception.

Le consensus

En résumé, la Pegasus est sans surprise... une Pegasus : confortable, solide, bien ajustée et abordable ! Sans être exceptionnelle en termes de réactivité, c'est une chaussure fiable qui a le mérite de convenir à tout le monde (ou presque). Un modèle de référence pour l'entraînement quotidien qui continue de séduire.
Confort
9
Durée de vie
9
Rapport qualité-prix
9.5
Design
9.5
POUR:
  • Grand confort
  • Amorti qui absorbe bien les chocs
  • Maintien du pied bien ajusté avec plus d'espace que sur le modèle précédent
  • Modèle polyvalent
  • Chaussure robuste
CONTRE:
  • Amorti qui manque de dynamisme selon la majorité des testeurs
Ajouter au comparateur
Saucony Endorphin Pro 2 test chaussure running lame carbone
La Saucony Endorphin Pro est une chaussure d'élite avec plaque en carbone. Elle propose une course très dynamique et un amorti ferme idéal pour le semi-marathon.
Voir plus +
220,00 
Acheter
Meilleure offre :i-run.fr
La Saucony Endorphin Pro 2 arrive tambour battant mais l'accueil des runners est plus réservé que pour le premier modèle. Il faut dire que la catégorie des modèles carbone arrive à maturation avec une pelletée de chaussures désormais disponibles. D'autre part, cette deuxième version change peu; on sent que Saucony a voulu la jouer sûre pour ne pas casser son jouet (ce qui est compréhensible). Passons donc en revue les tests des coureurs.

Maintien du pied

Commençons par l'empeigne où se situent les principaux changements. On trouve un mesh technique fin, doux et peu extensible pour un maintien précis du pied à haute vitesse. La chaussure est mieux aérée avec plus de perforations pour laisser l'air circuler. L'un des points faibles de la première version était son talon qui pouvait laisser le pied glisser. L'Endorphin Pro 2 affiche un col plus rembourré et mieux ajusté pour effectivement corriger le problème. D'autre part, l'empeigne est plus spacieuse mais toujours un peu étroite au niveau des orteils. Malheureusement, cela depend plus de la forme du pied que de sa largeur. Nous vous conseillons donc de l’essayer en magasin si possible. Enfin, la languette à demi-soufflet est flexible et enveloppe bien le dessus du pied. En bref, plus de sécurité et de confort !

Amorti et sensations de course

Alors, que nous réserve la semelle intermédiaire et sa plaque en fibre de carbone ? On retrouve la même technologie PWRRUN PB, une mousse à base de Peba. Pour faire simple, il s'agit d'un type de plastique de densité faible qui offre un retour d’énergie impressionnant. C’est une matière qui remplace de plus en plus la mousse EVA. Sur l’Endorphin Pro 2, cela donne un amorti ferme (certains disent meme “dur”) avec en contrepartie un rebond impressionnant. Combinée à la technologie Speedroll et son design à bascule agressif, le résultat est une course à pied tonitruante pour aller très vite. Le confort n'est pas peut-être pas égal à ce que qu'offre la Vaporfly Next de Nike ou l'Adios Pro d'Adidas, mais il aura le mérite de séduire les athlètes qui préfèrent une bonne fermeté sous le pied. L'Endorphin Pro 2 procure une propulsion en avant constante mais à condition d’aller assez vite. Ainsi, les testeurs notent un résultat explosif à vitesse rapide mais une course un peu pataude à rythme lent.

Dans l'ensemble, sur la base de nos analyses des différents tests, nous recommandons l'EP2 pour aller jusqu'au semi-marathon. Le marathon est bien sûr possible mais à condition de tolérer un amorti ferme sur les longues distances.

Adhérence et solidité

Très peu de changements également du côté de la semelle extérieure avec une bonne traction même lorsque la chaussée est glissante. Les zones épaisses en caoutchouc de carbone permettent une durabilité supérieure pour un modèle carboné. Les testeurs parlent ainsi d'un minimum de 500 km facile, chapeau !

Le consensus

La Saucony Endorphin Pro 2 est la chaussure d'élite de la marque. Taillée pour la compétition, cette deuxième version est à peu près identique à la première, à l'exception de l'empeigne. Celle-ci a été remaniée pour corriger les points négatifs et convenir à plus de coureurs. Si l'Endorphin Pro était trop étroite pour vous, alors testez la 2 ! Pour le reste, la course est ultra-dynamique mais avec un ressenti ferme. Enfin, comme c'est le cas avec la grande majorité des chaussures avec plaque en carbone, le prix est élevé avec 220 euros. Le rapport qualité reste néanmoins raisonnable grâce à la bonne solidité de la chaussure.
Confort
9
Durée de vie
9.5
Rapport qualité-prix
9
Design
9.5
POUR:
  • Grand confort
  • Empeigne améliorée : légèrement plus spacieuse avec un meilleur maintien du talon
  • Sensations de course très dynamiques
  • Bonne durabilité pour ce type de chaussure
  • Profil de chaussure qui reste classique en termes de configuration
CONTRE:
  • Amorti ferme qui peut ne pas convenir à tout le monde
  • Empeigne qui reste un peu étroite
Ajouter au comparateur
Asics Gel Kayano 28 test chaussure running pronateur
L'Asics Gel Kayano 28 est une référence en matière de confort et stabilité.
Voir plus +
180,00 
Acheter
Meilleure offre :i-run.fr
Avec 28 années (ou presque) au compteur, l'Asics Gel Kayano 28 est une chaussure emblématique avec une longévité impressionnante. Souvent décriée pour son poids élevé et sa construction hyper compliquée, c'est une chaussure qui séduit tout de même de nombreux coureurs. Si vous courez confortablement avec des chaussures classiques (i.e. universelles), alors vous pouvez arrêter de lire : la Kayano n'a rien pour vous. Si vous avez besoin de support, alors la Kayano peut être une bonne option. Explications.

Amorti et sensations de course

Avec cette 28ème version, la Kayano fait des efforts et affiche une configuration plus moderne et moins alambiquée. Ainsi, les aides à la stabilité (plaque Trusstic, parois latérales Dynamic DuoMax) se font plus discrètes. La K28 mise davantage sur le contact avec le sol plutôt qu’un guidage mécanique pour soutenir le pied. Pour cela, elle emploie une plateforme large et confortable. Selon les testeurs, cette approche se ressent également sous le pied avec un amorti plus doux. La flexibilité serait également meilleure sous les orteils pour une course à pied plus fluide. Notons que ce confort est d'autant plus surprenant que la semelle n'est pas si épaisse avec "seulement" 23 mm sous les orteils et 13 mm sous l'avant-pied.

La semelle intermédiaire utilise la toute dernière mousse de la marque : FlyteFoam Blast. Cette nouvelle technologie, plus réactive et plus légère, équipe également le petit bolide qu'est l'Asics Metaspeed Sky. Elle remplace FlyteFoam Propel qui commençait à dater. En termes de sensation, si l'amorti est plus doux, certains testeurs déplorent une baisse de dynamisme par rapport à la Kayano 27. Quoi qu'il en soit, la K28 reste fidèle à elle-même : c'est une chaussure qui offre confort et stabilité pour les sorties longues.

Le soutien du pied reste efficace même s'il se fait plus discret selon les utilisateurs. Les fans de la collection à la recherche avant tout d'une bonne stabilité devraient donc être satisfaits.

Maintien du pied

L'empeigne subit le même traitement que le reste de la chaussure avec un design plus dépouillé. Le fameux exosquelette (cadre) est ainsi plus réduit même si la pièce en plastique au niveau du talon (contrefort Heel Cluth) reste prominente. Cependant, malgré ces petites touches, ces chaussures de course restent lourdes avec 305 g au compteur (soit seulement 10 g en moins par rapport au modèle précédent). Reste que, comme les autres chaussures de running Asics, la Kayano 28 assure un maintien du pied impeccable et confortable qui a également le mérite d'être spacieux pour accommoder toutes les largeurs de pied.

Adhérence et solidité

Enfin, la semelle extérieure change peu et on y retrouve une bonne dose de caoutchouc (AHAR) avec un design segmenté pour combiner flexibilité, adhérence et solidité. Rien à redire de ce côté là et la K28 vous permettra même de vous aventurer sur les chemins tracés, peu techniques.

Le consensus

L'Asics Gel Kayano 28 est la reine du support et continue d'offrir une course au ressenti, classique, confortable et stable pour les longues distances. Comme nous l'avons dit dans l'introduction, avec son prix et son poids élevés, elle n'est pertinente que pour les athlètes (débutants et expérimentés) à la recherche d'un modèle fiable offrant un soutien optimal.
Confort
9
Durée de vie
9.5
Rapport qualité-prix
8
Design
8.5
POUR:
  • Maintien du pied confortable
  • Amorti agréable et plus doux qu'auparavant
  • Course fluide dans l'ensemble
  • Soutien du pied efficace et relativement discret
  • Design amélioré : plus simple, moins encombrant
CONTRE:
  • Poids élevé (plus de 300 g)
  • Amorti peu dynamique malgré la nouvelle mousse FF Blast
  • Certains testeurs notent que les parois de support médiales (DuoMax) peuvent gêner
Chaussure Running
Logo
Comparer les chaussures
  • Total (0)
Comparer