Accueil > Chaussures de trail > Saucony Peregrine 12

Saucony Peregrine 12 : test et avis (2022)

Saucony Peregrine 12

Publié le : 2022-01-25

La Saucony Peregrine 12 est une chaussure de trail légère et dynamique pour aller vite sur les sentiers.

Le consensus

9.3Note globale

Très bonne chaussure de trail rapide qui combine accroche, protection et maintien du pied impeccables

Vous n’avez pas le temps de lire l’analyse complète ? Voici ce que vous devez savoir.

La Saucony Peregrine fait peau neuve. Littéralement : la semelle est la même mais la tige est radicalement différente. Ainsi, cette Peregrine 12 affiche une jolie conception simplifiée et beaucoup plus légère (272 g, soit 40 g en moins !).

Le maintien du pied est toujours aussi précis et bien ajusté. Cependant, le contrefort rigide au niveau du talon n’est plus beaucoup rembourré ce qui pourrait gêner certains coureurs. De plus, le chaussant est un peu étroit au niveau du médio-pied. La protection reste excellente même sur les surfaces difficiles.

L’amorti reste confortable bien que ferme sous le pied. En même temps, c’est ce qui différencie la Peregrine de la concurrence. On aime ou on n’aime pas. Un autre point marquant de la chaussure est son dynamisme : forte de sa nouvelle légèreté, elle offre une course réactive pour aller très vite.

Même les terrains très glissants ne peuvent rien contre elle grâce à ses crampons agressifs de 5 mm. Les traileurs qui ont l’habitude d’arpenter des terrains très techniques (même la neige) seront ravis de l’avoir aux pieds.

En résumé, la Saucony Peregrine 12 est une très bonne évolution dans la série. On retrouve la même performance impressionnante même si le confort pâtit un peu de son design plus dépouillé.

Lisez notre analyse complète de la Saucony Peregrine 12 pour plus d’informations.

Confort
9
Adhérence
9.5
Protection et maintien
9.5
Dynamisme
9.5
Durée de vie
9
Rapport qualité-prix
9
Design
9.5

POUR

  • Nouvelle version beaucoup plus légère
  • Course encore plus dynamique
  • Bonne absorption des chocs
  • Protection efficace du pied
  • Adhérence sans faille

CONTRE

  • Le milieu de la chaussure est un peu étroit pour les pieds larges
  • Le contrefort rigide peut gêner
  • L’amorti ferme peut ne pas convenir à tout le monde pour les longues distances

L’analyse complète de la Saucony Peregrine 12

test Saucony Peregrine 12

Introduction

La Saucony Peregrine est un grand classique du trail running. C’est l’une des chaussures qui affichent une insolente longévité et qui continuent de s’imposer comme une référence incontournable pour les trailers de tous niveaux.

Les planètes se sont alignées en 2022 et Saucony semble avoir enfin sortie une Peregrine qui soit beaucoup plus légère sans que cela n’empiète sur sa performance ni son confort.

Est-ce la meilleure Peregrine jusqu’à maintenant ? C’est ce que nous allons voir dans notre analyse.

Adhérence et durabilité

Saucony Peregrine 12 crampons semelle extérieure
La Saucony Peregrine a toujours eu une excellente réputation lorsqu’il s’agit d’assurer une adhérence impressionnante et cette douzième version ne déçoit pas non plus.

On retrouve à peu près la même semelle extérieure que sur le modèle précédent : la technologie PWRTRAC et ses crampons de 5 mm, agressifs et en forme de chevrons. Ceux-ci mordent dans la terre molle sans problème et leur design évacue facilement la boue au fur et à mesure.

PWRTRAC crampons caoutchouc
En clair, l’accroche est très efficace pour aller vite en tout sécurité sur les sentiers les plus techniques. Par ailleurs, alors que certaines versions antérieures avaient tendance à être un peu rigide, la Saucony Peregrine 12 offre une bonne flexibilité pour plus d’agilité lorsque les conditions l’exigent. Cela est également dû à la semelle d’épaisseur modérée qui offre une bonne proprioception comme nous allons le voir dans la partie suivante.

Pas de surprise, donc : c’est un sans faute au niveau de la traction. Attention cependant : des crampons si profonds ne rendent pas la course très agréable sur route. Pas vraiment un désavantage mais c’est à préciser au cas où vous recherchiez une chaussure de trail running plus hybride.

Amorti

Peregrine 12 Saucony semelle intermédiaire
C’est là que la Saucony Peregrine se démarque d’autres modèles phares comme la Hoka Speedgoat : son amorti spartiate. Avec 27 mm sous le talon et 23 mm sous les orteils (comme la P11), la Peregrine 22 n’est pas une chaussure minimaliste mais l’amorti reste modéré.

La mousse PWRRUN de la semelle intermédiaire combinée à une semelle interne PWRRUN+ donne un amorti confortable mais plutôt ferme.

La chaussure absorbe les chocs et protège le pied, notamment grâce à sa plaque de protection, mais on sent bien le sol sous le pied. Cette configuration assure un grand dynamisme d’après les testeurs, beaucoup plus que par le passé. Cela compense le drop faible de 4 mm qui peut paraître un peu « plat » si l’on n’est pas habitué·e.

avant-pied Saucony Peregrine 12
Pour certains coureurs, la Saucony Peregrine 22 offre l’équilibre parfait entre confort, protection et dynamisme. Pour d’autres, le rembourrage est un peu trop limitée à leur goût, en particulier pour les distances longues (quelques trailers recommandent de s’en tenir aux sorties de 2h maximum).

Qu’est-ce que cela donne en pratique sur les sentiers ? Nous allons tout vous dire dans la section sur les sensations de course !

Maintien du pied (empeigne)

tige Saucony Peregrine 12 mesh technique
La tige de la Saucony Peregrine 12 s’est visiblement allégée lorsqu’on la compare à la P11. Le talon est beaucoup moins rembourrée et les renforts sont moins visibles. Ainsi dépouillée, cette chaussure de trail fait presque penser à une racer. Et ce n’est pas tout à fait faux !

Commençons par ce qui va : le maintien est optimal et enveloppe parfaitement le pied pour des mouvements précis sur les terrains compliqués, en particulier lors des descentes rapides.

On pourrait penser qu’un tel changement pourrait impacter le niveau de protection offert par la chaussure mais il n’en est rien, selon les testeurs. Le pied reste bien protégé des obstacles sur les sentiers de trail. Il y a toujours un pare-pierre et des renforts minimes bien positionnés. En clair, Saucony fait autant (voire plus) avec moins

D’autre part, le mesh technique est presque entièrement composé de matière recyclées. Saucony s’aligne ainsi sur la tendance qui pousse pour des chaussures moins gourmandes en émissions de carbone.

Tous ces changements donne une chaussure beaucoup plus légère. Avec 272 g pour la version homme et 237 g pour le modèle femme, on assiste à une réduction importante du poids. 40 g en moins quand même, chapeau !

talon Peregrine 12
Cependant, malgré ces améliorations, les testeurs ont noté quelques points faibles dont ils se seraient bien passés.

Pour commencer, la chaussure est plutôt étroite pour les runners qui ont les pieds un peu forts. La boîte à orteils (toe box) a une taille correcte mais la chaussure serre un peu au niveau du médio-pied.

Enfin, le contrefort rigide au niveau du talon peut gêner les personnes qui ont le tendon d’Achille sensible.

Vous l’aurez compris, la tige de cette Saucony Peregrine 22 a reçu un accueil mitigé même si dans l’ensemble la transformation est positive.

Sensations de course

Saucony Peregrine 12 chaussures de trail
La Saucony Peregrine a toujours impressionné par son retour d’énergie pour aller à toute allure sur les sentiers mais la P2 franchit ici un nouveau cap !

Grâce à sa conception légère et sa plus grande flexibilité, la Saucony Peregrine 12 procure des sensations de course à pied très vites sur tous les types de sentier. Selon les testeurs, le fait d’offrir une configuration proche du sol, protectrice et à l’adhérence parfaite permet de se lâcher quelque soit le parcours.

Selon les coureurs, c’est la Peregrine la plus dynamique à ce jour. Cependant, comme nous l’avons vu plus haut, le prix à payer est un amorti relativement ferme. Vous voilà prévenu·e !

Conclusion

Saucony Peregrine 12 avis
Saucony fait fort en 2022 avec une nouvelle Peregrine beaucoup plus légère qui s’affine sans perdre ses qualités qui en font l’un des meilleurs modèles de trail running depuis des années : adhérence au top, maintien sûr et protection du pied.

Simplement, faites attention si vous avez les pieds larges ou que votre tendon d’Achille a besoin d’être cajolé.

Où l’acheter ?

Nous faisons confiance aux marchands suivants :

>> i-Run <<

>> Alltricks <<

Note : ce site existe grâce à votre soutien. Nous recevons une commission lorsque vous utilisez les liens vers nos partenaires pour vos achats. Cela ne vous coûte pas plus cher et n’influence pas nos analyses.

Description technique

Caractéristiques

TerrainTrail
Type de soutienUniversel (neutre)
Inclinaison de la semelle4 mm
Épaisseur de la semelle (talon)27 mm
Épaisseur de la semelle (avant-pied)23 mm
Poids (modèle homme)272 g
Poids (modèle femme)237 g
Année de sortie 2022
Athlètes
PrixVoir prix

Technologies

Semelle extérieurePWRTRAC
Semelle intermédiairePWRRUN
TigeMesh technique
CaractéristiquesPlaque de protection contre les pierres, Attache-guêtres

Amorti

DouceurFerme
DynamismeÉlevé

Utilisation

DistanceCourte, Moyenne
AllureModérée, Rapide
Type d'entraînementEntraînement quotidien, Compétition

Comparaisons – Saucony Peregrine 12 vs :

Saucony Peregrine 11

La SP12 marque une évolution majeure et positive dans la gamme Peregrine. Cette version 12 est plus légère et plus dynamique sans perdre en traction, protection ou maintien du pied. La seule fausse note est le confort de la tige qui diminue un chouilla en raison du col moins rembourré et chaussant plus étroit.

Brooks Cascadia 16

La Cascadia est plus lourde mais offre un plus grand confort sous le pied avec un amorti plus élevé et plus doux. Voir la comparaison côte à côte.

Saucony Xodus 11

La Xodus est une cruiser faite pour la longue distance. Le confort est donc plus grand mais pas la performance ! Voir le comparatif avec notre analyse.

Hoka Speedgoat 4

La Speedgoat est une chaussure avec un amorti beaucoup plus prononcé et un niveau de protection et d’accroche équivalent. Voir la comparaison détaillée.

Réponses aux questions fréquentes (FAQ)

Comment taille la Saucony Peregrine 12 ?

La Peregrine 12 taille comme il faut, sans surprise. Cependant, les testeurs notent que le milieu du pied est un peu serré donc attention si vous avez les pieds larges.

Est-ce une bonne chaussure pour l’ultra-trail ?

Cela dépend avant tout de vos préférences et de votre expérience. Si un amorti ferme ne vous dérange pas pour les longues distances alors il ne devrait y avoir aucun souci (d’autant que l’adhérence et la protection sont supers). S’il vous faut un amorti plus élevé et plus doux alors un autre modèle semble mieux adapté.

Kevin Le Gall

Kevin Le Gall

Kevin est le créateur et éditeur de Chaussure Running. Il a débuté la course à pied en 2015 et couru son premier marathon à Rotterdam en 2016. Il a également contribué au lancement de la marque américaine Under Armour en Europe, notamment sa collection HOVR pour le running, au sein de son équipe marketing. Par ailleurs, il pratique et enseigne le yoga (diplômé de la formation 300h de Sivananda), ce qui se reflète dans son approche du running qui privilégie le bien-être à la performance.

1 réflexion au sujet de « Saucony Peregrine 12 »

  1. Je repart très déçu de cette paire:
    Acheté fin mars, elles ont rendu l’âme moins de 3 mois après avec seulement 120KM au compteur.
    rapidement la semelle extérieur a tendance a se déchirer et les crampons finissent par s’arracher.
    d’après mon vendeur, quand je les ais ramené, je suis loin d’être le seul a avoir eu ce soucis avec ces chaussures (+ un problème de déchirure de la semelle intermédiaire au talons pour d’autre)

    Cet énorme problème de durabilité est vraiment dommage car il est a mon gout le seul point noir de cette chaussure… mais alors quel point noir !

    Répondre

Laisser un commentaire