Accueil > Chaussures de running (route) > Mizuno Wave Rider 25

Mizuno Wave Rider 25 (Test 2022) : le bon choix pour vous ?

Mizuno Wave Rider 25

Publié le : 2021-06-22

La Mizuno Wave Rider 25 est une chaussure de running confortable, polyvalente et solide. Cette nouvelle version propose un amorti plus doux et plus dynamique.

Le consensus

9.3Note globale

Très bonne chaussure de running polyvalente et robuste avec un ressenti classique

Vous n’avez pas le temps de lire l’analyse complète ? Voici ce que vous devez savoir.

La collection Mizuno se modernise avec sa nouvelle mousse Enerzy. La Mizuno Wave Rider 25 reflète bien cette évolution avec une conception plus moderne et plus légère.

Alors que certains modèles Rider souffraient d’un manque de dynamisme, les testeurs notent que cette chaussure offre un léger rebond et une course fluide. Le ressenti reste classique mais très agréable. Les coureurs notent également que l’amorti est plus douxqu’auparavant.

L’empeigne est plus fine et mieux aérée tout en assurant un maintien du pied bien ajusté, sans flottement. De plus, les matières utilisées sont plus respectueuses de l’environnement que par le passé.

En termes de durabilité, alors que la Wave Rider 24 avait déçu, les testeurs notent ici que la semelle extérieure est très solide et ne s’abîme pas facilement au contact du bitume. Par ailleurs, malgré la bonne dose de caoutchouc pour obtenir ce résultat, la plateforme reste flexible et agréable sous le pied.

Le seul point faible de la chaussure, selon les runners, est la finesse de la semelle sous l’avant-pied (20 mm) et le drop élevé (12 mm). C’est un point qui n’a pas changé depuis le début de la série et qui semble un peu dépassé en 2021.

En résumé, la Mizuno Wave Rider 25 est une très bonne chaussure de running avec un ressenti classique pour une course agréable et efficace. Elle est pour vous si vous recherchez une référence solide adaptée aux sorties quotidiennes et aux longues distances.

Lisez notre analyse complète de la Mizuno Wave Rider 25 pour plus d’informations.

Confort
9.5
Dynamisme
9
Maintien du pied
9
Stabilité
9.5
Durée de vie
9.5
Rapport qualité-prix
9.5
Design
8

POUR

  • Grand confort
  • Chaussure plus légère qu’auparavant (270 g)
  • Conception robuste à l’épreuve des kilomètres
  • Amorti agréable avec un léger rebond
  • Modèle polyvalent

CONTRE

  • Semelle fine sous l’avant-pied selon quelques testeurs
  • Drop élevé (12 mm)
  • Design un peu vieillot

L’analyse complète de la Mizuno Wave Rider 25


test wave rider 25

Introduction

Le romancier Haruki Murakami confie dans son autobiographie déguisée, Autoportrait de l’auteur en coureur de fond (un livre superbe à lire si vous en avez l’occasion) qu’il court en Mizuno. Non pas par élan de patriotisme (la marque est japonaise) mais parce que leurs chaussures sont simples et fiables.
Elles n’ont pas fioritures, pas de sens du style, pas de slogan accrocheur… Pourtant on sent que les semelles des ces chaussures sont fiables et solides lorsque vous courez.

On a vu plus élogieux comme témoignage mais le fait que Murakami portent des Mizuno depuis plusieurs décennies en dit long sur son attachement à la marque.

Malgré son marketing sobre, Mizuno a lancé sa nouvelle mousse en fanfare l’année dernière : Mizuno Enerzy. Plus légère, avec un meilleur retour d’énergie, elle a fait souffler un vent de fraîcheur sur la collection Wave Rider.

Ce 25ème modèle s’inscrit dans la même lignée avec un design encore plus léger et un amorti plus doux, sans remettre en cause la course classique offerte par la chaussure.

Amorti (semelle intermédiaire)

test wave rider 25

En apparence similaire à celle de la Wave Rider 24, la semelle intermédiaire change quelque peu avec une nouvelle plaque Mizuno Wave dotée d’un nouveau design et qui utilise une matière plus écologique : du PEBA (un type de plastique) conçue à partir d’huile de ricin.

L’amorti est toujours généreux avec 32 mm sous le talon et 20 mm sous l’avant-pied.

Selon les testeurs, cette configuration donne un amorti finalement réduit sous l’avant-pied. De plus, le drop est objectivement élevé (12 mm). Ainsi, il semblerait logique de passer à 22 mm sous les orteils pour augmenter l’amorti et réduire le drop. En même temps, c’est l’une des caractéristiques de la chaussure qui lui donne son ressenti classique donc on peut comprendre que Mizuno ne change pas sa formule.

contrefort externe WR25

La mousse Enerzy a beaucoup plu aux runners. Celle-ci était déjà présente sur la WR24 mais on la retrouve encore plus sur la Wave Rider 25 ! La couche supérieure est moulée par compression tandis que la mousse inférieure utilise un processus d’injection. Pour faire simple, le but est de combiner confort et durabilité à long terme. L’U4ic (mousse historique de la marque) semble progressivement tirer sa révérence, donc. Enerzy étant plus légère, cela se ressent au niveau du poids : la chaussure pèse 270 g contre 280 g l’année dernière (modèle homme).

Sensations de course

Mizuno Wave Rider 25 homme rouge

La Mizuno Wave Rider n’est pas célèbre pour son dynamisme. Comme on le disait dans l’introduction, c’est une chaussure fiable et stable avec des sensations de course classiques.

Cela se confirme une nouvelle fois sur ce modèle. Cependant, selon les testeurs, la chaussure n’est pas fade pour autant. Ils notent un léger rebond agréable.

Le nouveau design découplé de la semelle sous le talon, combiné à la lame Mizuno Wave, donne une propulsion efficace et fluide selon les testeurs. Ainsi, la chaussure offre presque l’effet d’un rocker (ou bascule) tout en conservant son ressenti traditionnel de chaussure d’entraînement quotidien.

De plus, l’amorti est relativement doux pour une Mizuno. Le confort est donc au rendez-vous grâce à une bonne absorption des chocs. Les coureurs notent que la Wave Rider 25 est suffisamment confortable pour les sorties longues.

Maintien du pied (tige)

tige mizuno wave rider

L’empeigne, comme la semelle intermédiaire, se met au vert. Enfin, façon de parler puisqu’elle est bleue… Bon, vous avez compris : elle utilise des matières éco-responsables pour réduire l’impact de la production de la chaussure sur l’environnement.

Mizuno Wave Rider 25 mesh technique

Le mesh technique est fin et bien aéré. On trouve des renforts imprimés en 3D au niveau du milieu du pied mais, dans l’ensemble, le résultat est léger, tout en offrant une bonne structure.

Les utilisateurs notent un maintien du pied efficace plus axé confort que performance par rapport aux modèles antérieurs mais sans perdre en précision.

Adhérence et durabilité (semelle extérieure)

Mizuno Wave Rider 25 semelle caoutchouc carbone X10

La semelle extérieure de la Wave Rider 24 avait reçu des critiques concernant sa solidité (sacrilège pour une marque comme Mizuno qui fait de la durabilité son principal point fort). Il semblerait que la marque japonaise ait revu sa copie pour la WR25.

Ainsi, la semelle utilise plus de caoutchouc de carbone (X10), sur toute la longueur et pas seulement sous le talon. La partie sous les orteils affiche également du caoutchouc soufflé pour plus de flexibilité. De plus, les rainures de flexion profondes de la semelle améliorent également la souplesse de la plateforme.

En clair, on revient à une configuration plus classique : solide et flexible à la fois pour des transitions fluides. Les testeurs notent que la semelle est durable : aucun signe d’usure même après 80 km d’essai. On n’en attendait pas moins de Mizuno !

Conclusion

test de la Mizuno Wave Rider 25

25 ans au compteur et toujours au top ! La Mizuno Wave Rider 25 continue de s’imposer comme une chaussure de running de référence. Elle fait le pari de se moderniser avec la nouvelle mousse Enerzy et une conception toujours plus légère. Cependant, elle garde une configuration classique pour l’entraînement quotidien et les sorties longues confortables. Le rebond est limité mais présent, tout comme l’effet de bascule avec la plaque Mizuno Wave.

Cela en fait un très bon choix pour les coureurs débutants à la recherche d’une valeur sûre, et les runners plus expérimentés qui veulent un modèle robuste avec un ressenti classique.

Le seul reproche des testeurs concerne son drop élevé et la finesse de la semelle sous l’avant-pied. Un point qui fait partie de l’ADN de la Rider mais qu’on espère voir changer sur les modèles suivants.

Où l’acheter ?

Nous faisons confiance aux marchands suivants :

>> i-Run <<

>> Alltricks <<

Note : ce site existe grâce à votre soutien. Nous recevons une commission lorsque vous utilisez les liens vers nos partenaires pour vos achats. Cela ne vous coûte pas plus cher et n’influence pas nos analyses.

Description technique

Caractéristiques

TerrainRoute
Type de soutienUniversel (neutre)
Inclinaison de la semelle12 mm
Épaisseur de la semelle (talon)32 mm
Épaisseur de la semelle (avant-pied)20 mm
Poids (modèle homme)270 g
Poids (modèle femme)225 g
Année de sortie 2021
AthlètesHaruki Murakami
PrixVoir prix

Technologies

Semelle extérieureCaoutchouc soufflé, Flex Controllers, X10
Semelle intermédiaireMizuno Enerzy, Mizuno Wave, U4ic
TigeMesh technique
Caractéristiques

Amorti

DouceurÉquilibré
DynamismeMoyen

Utilisation

DistanceMoyenne, 10 km, Semi-marathon, Longue, Marathon
AllureLente, Modérée
Type d'entraînementEntraînement quotidien

Comparaisons – Mizuno Wave Rider 25 vs :

Mizuno Wave Rider 24

Le nouveau modèle est plus léger avec un amorti plus doux. De plus, l’empeigne est plus fine et mieux aérée sans que le maintien du pied ne perde en précision. L’amélioration est nette et nous vous conseillons d’opter pour la 25 si vous le pouvez.

Mizuno Wave Ultima 12

Voir la comparaison côte à côte.

Mizuno Wave Sky 5

Voir la comparaison côte à côte.

Brooks Ghost 13

Voir la comparaison côte à côte.

Réponses aux questions fréquentes (FAQ)

Comment taille la Mizuno Wave Rider 25 ?

La Rider taille correctement et vous pouvez donc commander votre pointure habituelle.

Est-ce une bonne chaussure pour le marathon ?

Bien sûr ! La Wave Rider offre un amorti confortable avec un léger rebond ce qui en fait un choix adapté aux longues distances comme le marathon.

Kevin Le Gall

Kevin Le Gall

Kevin est le créateur et éditeur de Chaussure Running. Il a débuté la course à pied en 2015 et couru son premier marathon à Rotterdam en 2016. Il a également contribué au lancement de la marque américaine Under Armour en Europe, notamment sa collection HOVR pour le running, au sein de son équipe marketing. Par ailleurs, il pratique et enseigne le yoga (diplômé de la formation 300h de Sivananda), ce qui se reflète dans son approche du running qui privilégie le bien-être à la performance.

Laisser un commentaire