Accueil > Chaussures de trail > Hoka Zinal

Hoka Zinal : l’analyse des tests (2021)

Hoka Zinal

Publié le : 2021-08-03

La Hoka Zinal est une chaussure de trail qui allie légèreté, confort, protection et dynamisme pour vos sessions rapides.

Le consensus

9.3Note globale

Très bonne chaussure de trail légère et dynamique pour les sessions de vitesse mais pas que !

Vous n’avez pas le temps de lire l’analyse complète ? Voici ce que vous devez savoir.

La Hoka Zinal est la toute nouvelle chaussure de trail de la marque Hoka One One. Elle est destinée aux courtes et moyennes distances, sur des terrains peu techniques, comme par exemple ceux de la célèbre course de Sierre-Zinal.

C’est une chaussure de trail légère (moins de 250 g) qui utilise le caoutchouc Vibram Megagrip Litebase pour l’adhérence à l’extérieur et le rembourrage ProFly pour l’amorti à l’intérieur. Les crampons de la Zinal sont de 4 mm. L’accroche est bonne sur la plupart des surfaces, sauf peut-être les sols boueux et glissants. Sa tige en mesh est issue de matériaux recyclés et elle est agrémentée d’une languette à soufflet. Son drop est de 4 mm. Elle propose un bon maintien du pied, tout en laissant suffisamment de place à l’avant pour ne pas se sentir trop serré.

La Hoka One One Zinal est une chaussure qui offre une bonne stabilité. La couche amortissante basse permet de garder son pied près du sol et offre une impulsion efficace. Elle est très réactive, parfaitement adaptée à la vitesse sur des chemins plus ou moins techniques. Elle est idéale pour les distances courtes ou moyennes (30 km à 50 km), mais peut tout de même être utilisée occasionnellement sur des ultra-trails.

Lisez notre analyse complète de la Hoka Zinal pour plus d’informations.

Confort
9.5
Adhérence
9
Protection et maintien
9
Dynamisme
9.5
Durée de vie
9
Rapport qualité-prix
9.5
Design
9

POUR

  • Chaussure légère et réactive
  • Grand confort
  • Amorti efficace
  • Bonne protection du pied
  • Bon équilibre entre poids, réactivité, stabilité, polyvalence

CONTRE

  • Une tige qui peut être fragile
  • Peu adaptée aux conditions humides : boue, neige
  • Peu adaptée aux ultra-trails

L’analyse complète de la Hoka Zinal


test Hoka Zinal

Introduction

Sierre-Zinal : le nom de ce petit village Suisse de montagne évoque, pour tous les amoureux du trail running, une des courses les plus difficiles du monde. En dépit de sa distance relativement courte (31 km), elle est très exigeante avec ses 2200 m de dénivelé positif et 1100 mètres de descente. C’est également une des courses les plus compétitives du circuit puisque les plus grandes athlètes du sport s’y donnent rendez-vous. Parmi eux, un certain Kilian Jornet, plusieurs fois vainqueur en Suisse et détenteur du record de la course.

C’est avec le nom de Zinal que Hoka a décidé de nommer sa nouvelle paire de chaussures de trail. Avec un tel nom, la promesse est une paire de chaussures dynamique, qui permet de courir vite sur des distances relativement courtes, dans la lignée des Hoka Torrent et Speed Instinct.

Quelles sont les caractéristiques de cette chaussure ? Type d’amorti, technologie, maintien, sensations de course : nous allons décrypter tout cela pour vous.

Adhérence et durabilité

Hoka Zinal caoutchouc crampons

La semelle extérieure des chaussures de trail Hoka Zinal utilise la technologie Vibram Megagrip Litebase. 50 % à 60 % de la semelle à l’extérieur en sont couvertes. Le reste est composé de mousse EVA en caoutchouc, et ce afin de gagner du poids. La chaussure a des crampons de 4 mm, qui couvrent 3 bandes longitudinales au niveau de l’avant-pied, ainsi qu’un U au niveau du talon. Le médio pied n’est donc pas trop rigide, ce qui est très agréable lorsqu’on court.

La Hoka Zinal offre une adhérence correcte sur des terrains difficiles comportant des cailloux ou du sable. Cependant, la combinaison des petits crampons la rend difficilement utilisable en conditions humides, boueuses, neigeuses. Le terrain ne doit donc pas être trop technique ou sujet aux intempéries.

Les testeurs notent que malgré une semelle assez minimaliste, la Hoka Zinal est suffisamment solide pour parer la plupart des chocs. Elle ne semble pas se détériorer rapidement, ce qui est un très bon point.

L’avant pied de la Hoka One One Zinal est assez rigide et le point de flexion se trouve au milieu du pied. Elle est en revanche très flexible de façon latérale, ce qui est parfait pour contourner les rochers de façon fluide.

Amorti

Hoka One One Zinal trail running

Pour la semelle intermédiaire, c’est la technologie ProFly qui est utilisée. Elle est accompagnée d’une mousse caoutchoutée un peu plus ferme. Le tout propose une combinaison d’absorption des chocs, une bonne protection sous le pied et un rebond vif.

L’épaisseur de la semelle de ce nouveau modèle Hoka est beaucoup plus basse que ce à quoi la marque nous a habitués. Pour les hommes, elle est de 22 mm au talon, et 21 mm pour les femmes. Le drop est de 4 mm.

Par rapport aux modèles qu’on a l’habitude de voir chez la Hoka One One, on peut tout d’abord noter qu’elle est très légère, et que son profil se rapproche d’une chaussure de route. La semelle est très fine, ce qui la rend basse en comparaison des autres modèles. En revanche, le matériau utilisé est le même que cela qu’on trouve dans la Mach 4.

Les testeurs ont noté que la Hoka Zinal possédait un amortissement souple, mais très bien équilibré. On aurait pu s’attendre à quelque chose de beaucoup moins performant et stable étant donné la conception légère et fine de sa plateforme. Ce n’est pas le cas. Elle offre également une bonne protection contre les rochers (même si elle ne possède pas de plaque spécifique), et une bonne stabilité. La Zinal est dynamique et offre un rebond vif lors de la course.

Notons égalemement qu’on y retrouve la technologie de rocker (bascule) présente sur quasiment toutes les chaussures de la gamme Hoka. Elle sert à fluidifier les transitions même si ici elle est moins importante en raison de la finesse de la semelle qui favorise une foulée vive naturellement.

Attention, malgré une bonne absorption des chocs par rapport à sa catégorie, la Hoka Zinal n’est pas forcément adaptée aux longs parcours tels que l’ultra-trail. Son utilisation reste limitée aux courtes distances de 30 km à 50 km, sur des surfaces qui ne sont pas trop techniques, avec des conditions météorologiques correctes.

Maintien du pied (tige)

empeigne Hoka Zinal

La partie supérieure de la Hoka Zinal est en mesh, dont tous les fils sont issus de matériaux recyclés. Elle est souple, légère et très bien conçue. Dans l’ensemble, les utilisateurs la trouvent très légère au pied, confortable et raffinée.

Elle a une bonne respirabilité et une excellente flexibilité. La maille utilisée et la languette intégrée sont très agréables : cette dernière épouse bien la forme du pied et celui-ci ne bouge donc pas à l’intérieur. L’empeigne est assez haute : le maintien est assez important. Les personnes ayant des pieds larges ne devraient pas expérimenter de désagréments : la toe box est en effet plutôt grande. Si vous aimez être serré dans vos chaussures de trail running, il conviendra de prendre une taille plus petite qu’à votre habitude.

Les coureurs sont tout de même assez inquiets concernant la robustesse et la durée de vie du mesh. En effet, les matériaux utilisés semblent un peu fragiles et laissent craindre des déchirures prématurées. Le fait que la Hoka Zinal soit si légère entraîne souvent ce type d’inconvénients. Notez bien que ce modèle n’est pas imperméable, mais son mesh lui permet de sécher relativement vite.

Malgré son mesh plutôt fin, la Zinal semble protéger correctement les pieds sur les sentiers. La protection offerte est suffisante pour les courses de courte et moyenne distance, sans engager la sécurité des traileurs.

Enfin, le poids moyen de la Zinal est de 244 g (modèle homme). Elle est légère, ce qui est très apprécié des personnes ayant testé ce nouveau modèle.

Sensations de course

Zinal

Lors des essais de cette chaussure, les testeurs ont trouvé que la Hoka Zinal avait un comportement réactif et énergique en course à pied. Ils ont remarqué une sensation de propulsion au démarrage, un comportement souple, un bon toucher au sol et une bonne capacité d’amortissement. Ce sont vraiment des chaussures de trail running stables et vives en même temps.

La combinaison de l’une couche supérieure assez souple avec une épaisseur inférieure plus ferme équilibre parfaitement le rebond, la protection et la stabilité. Elle est également très confortable au niveau de l’empeigne. C’est donc un modèle très équilibré, qui s’adapte très bien, et ce, sur tous les types de parcours. Même si elle est plutôt vendue comme une chaussure de courte distance, on peut facilement étendre le nombre de kilomètres parcourus avec, sur des sols variés.

Bien qu’il soit possible de l’utiliser sur des sentiers techniques, il semble préférable de ne pas trop porter ces chaussures de trail à l’entraînement sur des surfaces rocheuses : la répétition des chocs pourrait abîmer le mesh de façon prématurée. Elle est cependant intéressante pour des entraînements réguliers sur des sentiers si vous aimez la vitesse, la légèreté et la réactivité.

Au niveau de la distance, il est préférable de l’utiliser sur des sorties plutôt courtes ou moyennes (20 km à 50 km). Il est possible de les porter sur de plus longues distances, par exemple lors de compétition. Cependant, si vous les portez souvent à l’entraînement pour vos sorties longues et sur des terrains techniques, le mesh pourrait se détériorer prématurément.

Conclusion

Hoka Zinal tests

Pour résumer, les Hoka One One Zinal sont des chaussures de trail légères, qui proposent une bonne accroche sur presque tous les types de surfaces, qu’elles soient techniques ou pas.

Elles parent la plupart des chocs malgré leur semelle fine. Leur amorti est souple et équilibré, ce qui est rare pour des chaussures de trail aussi légères que celles-ci.

La tige est fine, mais propose un bon maintien : le pied ne bouge pas, ou peu, à l’intérieur de la chaussure.

Enfin, au niveau des sensations, les testeurs ont apprécié la réactivité, l’amorti et la stabilité. Elles proposent un très bon équilibre. Cette paire de chaussures est vendue comme étant particulièrement adaptée aux runners rapides sur des courses assez courtes et pas trop techniques. De ce côté-là, la promesse est tenue puisque dans ces conditions, elle a été très appréciée de la part des testeurs.

Cependant, son utilisation ne se limite pas à cela, puisqu’il est possible de l’utiliser occasionnellement pour la longue distance ou sur des sentiers bien plus engagés. C’est une chaussure vraiment polyvalente qui peut convenir à différents types de coureurs.

Où l’acheter ?

Nous faisons confiance aux marchands suivants :

>> i-Run <<

>> Alltricks <<

Note : ce site existe grâce à votre soutien. Nous recevons une commission lorsque vous utilisez les liens vers nos partenaires pour vos achats. Cela ne vous coûte pas plus cher et n’influence pas nos analyses.

Description technique

Caractéristiques

TerrainTrail
Type de soutienUniversel (neutre)
Inclinaison de la semelle4 mm
Épaisseur de la semelle (talon)22 mm
Épaisseur de la semelle (avant-pied)18 mm
Poids (modèle homme)244 g
Poids (modèle femme)218 g
Année de sortie 2021
Athlètes
PrixVoir prix

Technologies

Semelle extérieureVibram MegaGrip
Semelle intermédiaireEarly Stage Meta-Rocker Geometry, PROFLY
TigeMesh technique
Caractéristiques

Amorti

Douceur
DynamismeÉlevé

Utilisation

DistanceCourte, Moyenne
AllureModérée, Rapide
Type d'entraînementEntraînement quotidien, Compétition

Comparaisons – Hoka Zinal vs :

Salomon S/Lab Pulsar

Que vaut la Zinal face à la formule 1 crée spécialement pour Kilian Jornet ? Lisez la comparaison détaillée avec nos commentaires pour savoir lequel de ces deux modèles choisir.
Kevin Le Gall

Kevin Le Gall

Kevin est le créateur et éditeur de Chaussure Running. Il a débuté la course à pied en 2015 et couru son premier marathon à Rotterdam en 2016. Il a également contribué au lancement de la marque américaine Under Armour en Europe, notamment sa collection HOVR pour le running, au sein de son équipe marketing. Par ailleurs, il pratique et enseigne le yoga (diplômé de la formation 300h de Sivananda), ce qui se reflète dans son approche du running qui privilégie le bien-être à la performance.

Laisser un commentaire