Qu’est-ce que le cross-country ?

Mise à jour : octobre 2021

Avez-vous déjà entendu parler du cross-country ? Cette discipline datant du XIXe siècle est pratiquée, au moins une fois dans leur vie, par un grand nombre d’enfants. Mais connaissez-vous toutes les spécificités de ce sport ?

Pour vous, nous allons revenir en détail sur cette discipline particulière, sur les avantages de la pratiquer pour tous les coureurs, mais également sur son histoire quelque peu surprenante. Vous verrez qu’elle n’est pas réservée à l’élite, loin de là !

Le cross-country : une discipline de l’athlétisme

Cross Country running athlétisme

Définition

Le cross-country en course à pied est une discipline de l’athlétisme qui consiste en une course nature. Il se court sur des parcours de 4 à 12 kilomètres, selon les catégories d’âge et le niveau de la compétition. On peut presque dire que le cross est à mi-chemin entre le demi-fond et le trail.

Description des épreuves

Les épreuves de cross-country s’organisent sur des espaces restreints. Le plus souvent, il s’agit de boucles à effectuer une à trois fois. Les distances sont assez courtes, ce sont donc des épreuves de résistance couplées de sprints.

La grande difficulté est la forte intensité qu’il faut parvenir à garder malgré un terrain non roulant. La plupart du temps, les départs se font au sprint sur une centaine de mètres, avant un virage serré. Le placement dans les premières secondes des courses est donc primordial afin d’éviter d’être ralenti dans les épingles.

La majeure partie de la saison de cross-country se déroule généralement lors de la période hivernale, de novembre à mars. Évidemment, la météo est marquée pendant cette période par de fortes pluies, du froid, et parfois de la neige. Le terrain est donc souvent gras et glissant, ce qui rend les chutes assez fréquentes. Ces éléments font pleinement partie de ce sport.

Les différences entre trail et cross-country

Cross country vs trail

Le « cross » est parfois comparé avec le trail. Il est vrai que certains éléments sont communs aux deux disciplines. Tout d’abord, ces deux types de course se pratiquent exclusivement en extérieur, dans la nature, sur des parcours non bétonnés. On trouve du dénivelé dans les deux sports, même si les côtes sont généralement plus courtes en cross qu’en trail.

Malgré tous ces points communs, les cross sont des courses beaucoup plus intenses, car elles dépassent rarement les 10 km, avec beaucoup de virages, de côtes et de relances. Les trails n’ont presque pas de limites kilométriques, puisque certaines épreuves dépassent les 100 km.

Le cross se pratique en circuit fermé et délimité : champs, bois, parc, base de loisir. Pendant leur échauffement, les coureurs peuvent donc repérer le parcours, le visualiser et mettre en place des stratégies de course. Il est rare de beaucoup s’éloigner de la ligne de départ, et il est assez facile de visualiser et retenir le parcours à effectuer dans sa tête.

L’intensité des cross est souvent très élevée. Des côtes cassent le rythme, des virages obligent à relancer, et la résistance des coureurs est mise à rude épreuve. Le trail, bien que se pratiquant également en nature, présente peu de ces caractéristiques. En général, il s’agit d’aller d’un point à un autre en passant par des chemins en pleine nature. Il peut présenter du dénivelé si le terrain s’y prête, mais ce n’est pas obligatoire. L’intensité est souvent moins élevée, car les parcours sont plus longs.

Les avantages du cross-country pour tous les coureurs

Cross runners

Que vous soyez coureur de route, traileur ou tout simplement adepte des challenges sportifs, intégrer le cross-country à votre saison peut être très bénéfique. Voici une liste non exhaustive de tous les avantages du « cross » pour votre corps et votre mental.

Une lors de la saison hivernale

Tout d’abord, la saison du cross-country se situe l’hiver. Bien que ce soit un moment de l’année où il est difficile de se motiver à participer à des compétitions dehors, c’est très intéressant pour la plupart des sportifs puisqu’en général, peu d’événements ont lieu à cette période. En trail par exemple, peu d’épreuves sont programmées l’hiver à cause des risques de neige sur les parcours, qui les rendent impraticables. En courses sur route, il existe quelques événements, mais ils restent bien plus rares que durant les autres saisons de l’année. L’hiver est donc le moment idéal pour travailler sa force et son endurance en pratiquant le cross.

Un renforcement musculaire

Le cross-country permet un renforcement musculaire très complet. Le terrain instable sur lequel il est pratiqué met en effet toutes les chaînes de muscles en action : les jambes (quadriceps, ischiojambiers, mollets, tendons), le tronc (abdominaux, lombaires), ainsi que le haut du corps (bras). Ces muscles sont particulièrement sollicités lorsque le terrain est très boueux et que vous vous enfoncez davantage dans le sol. Les nombreuses côtes permettent également de travailler en profondeur les muscles des jambes.

Un travail spécifique de VMA et d’intensité

Nous en avons déjà parlé : le cross-country est très intense et travaille votre vitesse et votre résistance à l’effort. Si vous souhaitez développer ces deux aspects, cette discipline est idéale. Il est en effet plus facile de se motiver à courir sur des séances spécifiques de vitesse lorsqu’on a un objectif en tête que de simplement faire des tours de piste tout l’hiver. Le cross développe donc votre Vitesse Maximale Aérobie et vos qualités de sprinteurs. Que vous soyez coureur sur route ou traileur, ces deux aspects vous seront certainement utiles le reste de la saison.

Une préparation mentale renforcée

En dehors de l’aspect physique, le cross-country améliore quelque chose de très intéressant : votre mental. S’il est difficile de le travailler à l’entraînement, ce type de compétitions hivernales travaille la résilience et vous permet de vous dépasser sans compter. Ici, il n’est pas question de gérer ses courses, mais plutôt de donner le maximum tout au long de l’épreuve. Malgré la souffrance, il faut continuer d’avancer pour terminer à l’avant de la course.

Une pratique très adaptée aux jeunes

Le cross-country est une des premières disciplines de l’athlétisme pratiquées par les jeunes. En effet, ses courtes distances le rendent accessible à tous, et à tout âge. Un grand nombre d’entre vous doit avoir des souvenirs (bons ou mauvais) des fameux « cross du collège ». Ce sport nécessite très peu de matériel ou de maîtrise technique, il est donc très facile de le faire pratiquer aux jeunes. Pour eux, c’est la découverte de l’effort et du dépassement. Les enfants peuvent en retirer beaucoup de bénéfices.

L’histoire du cross-country

Cross country jeux olympiques 1912
Le cross-country aux jeux olympiques de 1912. Source : Wikipedia

Retour aux origines

C’est en Grande-Bretagne, au XIXe siècle, qu’aurait été inventé le cross-country (dont la traduction littérale est « à travers la campagne »). La première compétition nationale aurait eu lieu en 1873 et le premier championnat international en 1903. Il s’agissait du Cross des nations, organisé par l’Union internationale de cross-country. À l’époque, seules quatre nations y ont participé, toutes britanniques : l’Angleterre, le Pays de Galle, l’Écosse et l’Irlande. Les clubs anglais ont remporté les premières éditions. Plus tard, le cross des nations a laissé la place aux Championnats du monde de cross-country.

Le cross country olympique : une histoire courte

La discipline a été un sport olympique de 1912 à 1924, offrant des médailles individuelles et par équipe.
Lors de la dernière apparition du cross country olympique, aux Jeux de Paris 1924, une forte vague de chaleur a provoqué un grand nombre d’abandons. Plus de la moitié des coureurs ne franchissent pas la ligne d’arrivée, et les médecins passent beaucoup de temps à chercher les athlètes qui se sont évanouis sur le parcours. Les officiels décident alors d’interdire cette discipline aux Jeux, la jugeant trop dangereuse.

Alors que certains espéraient voir son retour lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024, cent ans après sa disparition, le Comité Olympique a décidé de ne pas donner suite à cette demande. On retrouve désormais le cross-country en tant que cinquième et dernière épreuve du pentathlon moderne, couplée avec le tir.

Les grands athlètes du cross-country

Étant encore peu connu du grand public, le cross-country ne compte pas beaucoup de stars internationales. Quelques noms peuvent tout de même venir en tête des spécialistes.

Tout d’abord, alors que les athlètes anglais remportaient tous les Cross des nations depuis la création de l’épreuve, un Français a fait basculer cela en 1911 : il s’appelait Jean Bouin. Il le remporte d’ailleurs trois années de suite, battant tous les clubs anglais favoris. Il est malheureusement tué au combat en 1914. Dix ans plus tard, le dernier vainqueur des Jeux Olympiques est le Finlandais Nurmi. Celui-ci est une légende de ce sport puisqu’il a été invaincu pendant ses 19 années actives sur le circuit.

Kenenisa Bekele cross
Kenenisa Bekele en 2009

L’athlète le plus connu ayant remporté des titres mondiaux en cross-country est l’éthiopien Kenenisa Bekele. Il a remporté cinq fois de suite le titre sur le parcours court et le long la même année, et l’IAAF le qualifie de « plus grand athlète masculin à avoir honoré ce sport ». Il a ensuite remporté l’or olympique sur 5 000 m, 10 000 m, et un certain nombre de grands marathons, comme ceux de Paris, Londres ou Berlin.

Chez les femmes, l’Américaine Doris Brown a remporté cinq titres consécutifs de championne du monde au Cross des nations, de 1967 à 1971.

Le cross-country en France

Cross country France

État des lieux de la pratique du cross en France

En France, le cross-country reste surtout pratiqué par les jeunes dans le cadre d’associations sportives. Les adultes participant à ces courses sont bien souvent licenciés de la FFA ou des pratiquants de trail désirant parfaire leur préparation saisonnière. Ce type d’épreuves sont faciles à organiser, car elles ne nécessitent pas d’installations sophistiquées, et se pratiquent par n’importe quelle météo.

Ces dernières années, le cross-country a tout de même perdu un certain nombre de pratiquants en France. Cela pourrait s’expliquer par la montée en puissance des courses de trail, de plus en plus populaires.

Les grandes compétitions officielles en France

En France, les cross les plus connus ont été le Cross de L’Humanité (de 1933 à 1968) et le Cross du Figaro (de 1961 à 2000). Les compétitions officielles les plus importantes sont maintenant les championnats régionaux ainsi que les championnats de France.

Conclusion

Le cross-country est un très bon sport à pratiquer en hiver, afin de continuer à bien préparation sa saison prochaine. Les conditions difficiles et l’intensité de ce type d’effort permettent de gagner facilement en vitesse, en résistance et de se dépasser mentalement sur des parcours assez courts. Nous vous encourageons à essayer cette discipline et à la faire pratiquer à vos enfants, peu importe leur âge.

Attention cependant aux risques de blessures, qui sont plus importants que sur route en raison des terrains pouvant être accidentés lors des compétitions.

Sources

Kevin Le Gall

Kevin est le créateur et éditeur de Chaussure Running. Il a débuté la course à pied en 2015 et couru son premier marathon à Rotterdam en 2016. Par ailleurs, il pratique et enseigne le yoga (diplômé de la formation 300h de Sivananda), ce qui se reflète dans son approche du running qui privilégie le bien-être à la performance.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Chaussure Running
Logo
Comparer les chaussures
  • Total (0)
Comparer