Les 7 meilleures lampes frontales pour le trail running (Guide 2022)

Note : ce site existe grâce à votre soutien. Cet article contient des liens affiliés et nous recevons une commission lorsque vous les utilisez pour faire vos achats. Cela ne vous coûte pas plus cher et n’influence pas nos analyses.

Publié le 07/01/2022

Vous êtes pressé·e ? Allez directement au top 7 →

Si vous avez déjà essayé de pratiquer la course à pied de nuit, vous avez dû vous rendre compte de l’importance de bien voir le terrain. Afin de répondre au mieux aux attentes des traileurs, de nombreuses marques proposent désormais des lampes frontales spécialement conçues pour le trail running. Nous allons détailler avec vous les critères à prendre en compte pour choisir le modèle qui convient le plus à vos activités, puis nous vous dévoilerons notre comparatif des 7 meilleures lampes frontales de trail.

Lampe frontale trail : comment bien choisir ?

choix lampe frontale trail

Quand faut-il une lampe frontale ?

Si vous souhaitez pratiquer une activité physique telle que le trail la nuit, une lampe frontale est presque toujours indispensable. En effet, plus vous allongez vos sorties, plus il y a de chances que vous empruntiez des chemins qui ne sont pas ou peu éclairés.

La lampe vous permet à la fois d’éclairer votre route, mais elle peut également servir à être vu. Avec un éclairage à l’avant et une lumière rouge à l’arrière, vous limitez les risques d’accident, notamment lorsque vous utilisez des routes.

Sur les trails officiels dont une partie peut être effectuée de nuit, la lampe frontale est presque systématiquement inscrite dans le matériel obligatoire. Si vous décidez de vous lancer dans un ultra, il est indispensable de vous en choisir une. C’est un élément à part entière de votre équipement.

 Les critères à prendre en compte pour bien choisir sa lampe frontale

Runner avec lampe et batteries

Quelques critères sont à prendre en compte pour choisir votre lampe frontale pour le trail running.

 La puissance

Elle s’exprime en lumens. Plus la mesure est élevée et plus l’éclairage est puissant. En tant que traileur, il est important d’avoir le plus de visibilité possible, surtout dans les descentes. C’est en effet à ce moment-là que vous allez le plus vite et que les obstacles sont les plus nombreux.

 La largeur du faisceau

C’est en fonction de la largeur du faisceau de votre lampe que vous allez être capable de voir plus ou moins loin dans la nuit. Ainsi, si vous souhaitez percevoir correctement les éléments proches de vous, optez pour un faisceau localisé. Un faisceau large permet en revanche de voir plus loin.

Aujourd’hui, certaines lampes proposent des faisceaux larges et focalisés sur le même modèle.

lampes frontales trail

 L’autonomie

Il est important de déterminer le niveau d’autonomie dont vous avez besoin sur votre lampe. Un grand nombre de modèles proposent différentes puissances : en fonction de la durée de votre activité ou sport, vous pouvez choisir entre une grande puissance (peu d’autonomie) ou un éclairage plus faible (qui durera plus longtemps).

Sachez que certains modèles permettent d’utiliser des piles en cas de panne de batterie. C’est une très bonne façon de partir serein sur une course longue.

 Le poids

En portant votre lampe pendant plusieurs heures, vous vous rendrez compte qu’il est important qu’elle ne soit pas trop lourde. Évidemment, les modèles les plus compacts sont souvent plus chers ou moins puissants. Vous devez donc trouver le bon équilibre pour que la lampe combine au maximum les avantages dont vous avez le plus besoin.

 L’ergonomie

Il est très important que la lampe se règle correctement sur votre tête afin de vous procurer un bon confort pendant votre effort. Cela lui permet également de moins bouger, et que vous éclairer de façon plus uniforme.

Les 7 meilleures lampes frontales

Tableau comparatif

ModèlePoidsPuissance max.AutonomieMeilleur pourMeilleure offre
Ledlenser MH8
Lampe MH8
140 g600 LM7-60 hPolyvalenceVoir prix →
Petzl IKO CORE
Petzl Iko Core
79 g500 LM2,5-100 hLégèretéVoir prix →
Black Diamond Sprinter 500
BD Sprinter 500
105 g500 LM2-28 hAutonomieVoir prix →
Kiprun Run Light 250
Kiprun Light 250
162 g250 LM2,5-5 hPetit prix
Go’Lum Piom+2
GoLum Piom Plus 2
125 g1000 LM1,5-200 h Éclairage
Silva Trail Speed XT
Trail Speed 5XT Silva
321 g1200 LM10-40 hConditions extrêmesVoir prix →
Petzl Swift RL
Petzl Swift RL
100 g900 LM5-10 hRapport puissance/poidsVoir prix →

1. Ledlenser MH8 : pour sa polyvalence

Ledlenser MH8 lampe

Ce premier modèle de la marque Ledlenser peut être utilisé pour la course à pied et le trail running. Il est également adapté pour d’autres sports outdoor, grâce à un éclairage LED multicouleur. En plus de l’éclairage principal blanc, vous avez le choix entre le rouge, le bleu ou le vert. Avec sa tête de lampe amovible, elle peut également être utilisée comme lampe de poche, ce qui peut être utile lors de vos aventures en trekking par exemple.

Vous pouvez la recharger à la fois depuis une prise grâce à un câble de chargement. Mais il est aussi possible d’utiliser des piles en cas de besoin. Vous ne risquez donc pas de tomber en panne.

Concernant la luminosité, 4 modes sont possibles, allant de 20 lumens à 600 lumens. Ce dernier mode ne doit cependant pas être utilisé en continu, car il use la batterie beaucoup plus vite.

Pour

  • Plusieurs modes d’éclairage et différentes couleurs
  • Possibilité de recharger sur secteur ou d’utiliser des piles
  • Adaptée à plusieurs types d’activités ou de sports
  • Bonne ergonomie

Contre

  • Il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les modes d’éclairage
  • L’autonomie en pleine puissance est très limitée

2. Petzl IKO CORE : pour sa légèreté

Petzl Iko Core

Si vous recherchez une montre de trail légère que vous ne sentirez pas en courant, choisissez la lampe IKO CORE de Petzl.

Avec ses 79 grammes répartis à la fois sur l’avant et sur l’arrière (où se situe la batterie), c’est une lampe équilibrée que vous oubliez rapidement pendant votre course. Son bandeau AIRFIT est fin et ergonomique. Il est parfaitement réglable et très agréable à porter.

Son éclairage est multifaisceau est d’une puissance de 500 lumens. La répartition de la lumière est donc très plaisante pour le coureur. Elle se recharge à la fois depuis une prise secteur, mais il est aussi possible d’y insérer des piles en cas de panne. Elles se positionnent alors dans le boîtier de protection situé à l’arrière.

Enfin, la lampe peut se transformer en lanterne grâce à sa pochette de rangement. Elle peut également être repliée à plat afin de faciliter son transport.

Pour

  • Sa légèreté
  • Son ergonomie : elle se fait oublier
  • Son éclairage multifaisceau très agréable

Contre

  • Sa batterie en pleine puissance est limitée : il est nécessaire d’emporter des piles de rechange pour les longues sorties
  • Il n’y a pas de mode lumière rouge

3. Black Diamond Sprinter 500 : pour son autonomie

Black Diamond Sprinter 500

La lampe frontale Sprinter 500 de Black Diamond est conçue spécifiquement pour la haute autonomie : elle peut tenir 28 h. Elle est rechargeable et fonctionne également avec des piles.

Son éclairage est de 500 lumens et son faisceau est équilibré. Sa lumière est vive et une lumière clignotante rouge à l’arrière permet de se rendre visible auprès des autres. Une mémoire d’intensité permet d’enregistrer celle que vous avez choisie afin de ne pas avoir à la sélectionner à chaque allumage.

Vous pouvez consulter à tout moment l’état de la batterie, grâce à un indicateur 3 LED. Cela permet d’ajuster la puissance de la lampe en fonction de cela, afin de ne pas tomber en panne. Enfin, son boîtier est étanche, ce qui est assez important si vous courez par temps de pluie.

Pour

  • Son autonomie de 28 h, qui est conséquente dans sa gamme de prix
  • Son bandeau élastique aéré et agréable à porter
  • Sa lampe clignotante rouge à l’arrière
  • Elle est assez légère (105 g)

Contre

  • Le bandeau remontant sur le haut de la tête n’est pas du goût de tous
  • Son autonomie est de 2 h seulement à intensité maximale

4. Kiprun Run Light 250 : pour son petit prix

Kiprun Run Light 250 decathlon

La marque Kiprun, créée par Décathlon, propose cet article particulier. En effet, cette lampe ne se porte pas au niveau de la tête, mais au niveau de la poitrine.

Certains coureurs peuvent être ressentir une certaine gêne à porter une lampe frontale pendant leurs courses. Lorsque le boîtier à l’avant est trop lourd, cela peut provoquer des secousses, qui rendent la vision désagréable.

Kiprun a donc décidé de créer une lampe pectorale. Ainsi, le faisceau de lumière est relativement stable pendant que vous courez. La RUN LIGHT 250 a une puissance de 250 lumens, qui permettent d’éclairer jusqu’à 20 mètres. Le faisceau est réglable.

Pour

  • Son prix abordable : celui-ci a baissé de 10 € pour la nouvelle version
  • Son système de portage vertical permet une luminosité stable

Contre

  • L’autonomie maximum est de 5 h (à 125 lumens). Elle n’est donc pas utilisable en ultra-trail.
  • Elle est peu adaptée à la morphologie féminine

5. Go’Lum Piom+2 : pour l’adaptation parfaite de son éclairage au terrain

Go'Lum Piom 2

La lampe Piom +2 de Go’Lum présente de belles innovations. En effet, elle adapte automatique son intensité lumineuse à deux paramètres : votre allure et le terrain. Ainsi, lorsque vous courez vite et que vous avez besoin de bien voir, l’intensité devient plus importante. Il en est de même sur les terrains très escarpés. Lorsque le terrain n’est pas piégeur, en début de course par exemple, l’intensité diminue afin d’économiser la batterie au maximum. Une batterie de rechange est même livrée pour chaque achat de lampe.

5 modes d’éclairage manuels sont également proposés sur cette lampe. Elle est facile d’usage et ergonomique.

Toutes les lampes Go’Lum sont développées, conçues et fabriquées en France. Elles sont aussi co-conçues avec les utilisateurs, ce qui permet de développer des modèles répondant précisément à leurs attentes. Chaque produit est garanti 2 ans après la vente si vous avez besoin d’une réparation. Les engagements de la marque sont également importants au niveau de l’environnement, avec notamment 1 % de leur chiffre d’affaires reversé à des associations environnementales.

Pour

  • Son mode d’éclairage intelligent
  • Son autonomie : jusqu’à 200 heures
  • Un éclairage pouvant attendre 110 mètres
  • Les engagements environnementaux de la marque française Go’Lum

Contre

  • Son prix est relativement élevé : il s’agit d’un modèle haut de gamme
  • Les changements d’intensité non contrôlés ne sont pas au goût de tous

6. Silva Trail Speed 5XT : pour son adaptabilité aux conditions extrêmes

Silva Trail Speed 5XT

La lampe TRAIL SPEED 5XT de SILVA peut vous accompagner dans des sorties outdoor particulièrement engagées : trail, ski, VTT, etc.

Une de ses singularités réside dans son procédé « Flow Light », qui vous permet de moduler l’éclairage en bougeant la tête. Vers le bas pour élargir le faisceau, vers le haut pour augmenter la distance d’éclairage. Vous n’avez plus besoin d’y toucher pendant que vous courez !

Elle propose également une fonctionnalité « Intelligent Light », composée de deux faisceaux. Le premier a une longue portée, le deuxième éclaire plus proche de vous. Ainsi, votre champ de vision est très élargi et permet de vraiment bien distinguer tous les obstacles qui se présentent à vous.

Pour

  • Ses fonctionnalités « Flow Light » et « Intelligent Light » qui permettent un éclairage puissant et adapté
  • La performance de son ampoule : jusqu’à 1200 lumens
  • Sa portée jusqu’à 160 mètres
  • Son étanchéité

Contre

  • C’est une des lampes les plus chères du marché
  • La lampe seule est très légère (86 g), mais le poids avec la batterie est de 321 g

7. Petzl Swift RL : pour sa puissance dans un format compact

Petzl Swift RL orange

La SWIFT RL est le modèle phare de Petz pour l’ultra-trail. Elle combine en effet grande puissance et légèreté, pour un prix raisonnable.

La technologie « Reactive Light » permet d’adapter rapidement l’éclairage en fonction de vos besoins. Son bouton unique est également idéal pour accéder facilement à toutes les fonctionnalités de la lampe.

Cette lampe est rechargeable sur secteur, et une jauge de 5 niveaux permet de consulter à tout moment le niveau de la batterie afin d’éviter les mauvaises surprises. Enfin, son bandeau réfléchissant est très ergonomique et ajustable, ce qui le rend très agréable à porter.

Pour

  • Son excellent équilibre entre puissance, utilisation et prix
  • Sa légèreté (100 g)
  • Sa technologie « Reactive Light » qui adapte l’éclairage pour vous
  • Son bandeau ergonomique

Contre

  • Son autonomie limitée à 10 h maximum

Voir le test de la Petzl Swift RL

En bonus: Black Diamond Flare Headlamp Graphite — La lampe de secours indispensable

Black Diamond Flare Headlamp Graphite

Il ne s’agit pas vraiment d’une lampe frontale pour courir la nuit, mais nous souhaitions quand même vous présenter ce modèle de lampe de secours de la marque Black Diamond.

Lorsque vous partez pour une ultra-trail pour une sortie longue dans la nuit, il peut toujours être utile d’avoir une lampe de secours sur vous. Vous n’êtes en effet jamais à l’abri d’une défaillance de votre frontale.

La FLARE HEADLAMP GRAPHITE a une puissance de 40 lumens, elle est compacte, légère et peut être stockée avec ses piles pendant 10 ans. En cas de besoin, elle possède un mode rouge, clignotant et SOS.

Il peut toujours être utile d’en avoir une sur vous, tout en espérant ne jamais avoir à l’utiliser !

Questions fréquentes (FAQ)

Quelle lampe frontale François d’Haene portait-il lors de l’UTMB 2021 ?

François d’Haene portait la Petzl Nao+ lors de sa victoire ! Il s’agit d’une lampe rechargeable avec une puissance de 750 lumens.

Vous connaissez à présent tous les critères à prendre en compte pour choisir votre lampe frontale et avez entre vos mains notre sélection des 7 meilleures lampes. Optez pour le modèle qui correspond le mieux à votre pratique et lancez-vous dans des sorties trail de nuit. Vous verrez : l’expérience est bien différente de la course en journée.

Pour aller plus loin, lisez notre article : Équipement trail running : que vous faut-il vraiment ? (Guide 2022)

Charlène Bertein

Charlène Bertein

Charlène est une rédactrice web passionnée par le sport depuis plusieurs années. Elle a couru son premier 10 km en 2014 et son premier marathon en 2017. Elle a par ailleurs organisé une course à pied en relais entre Montréal et New-York en 2015, travaillé pour le Marathon de Paris en 2016, et pour une application de running jusqu’en 2020. Elle pratique aujourd’hui différents sports outdoor : trail, snowboard/splitboard, ski de fond, escalade, randonnée, etc.