Combien de temps faut-il courir par semaine pour une santé optimale ?

L’un des grands défis (et bien sûr, plaisir) de la course à pied est de constamment dépasser les limites de son endurance. Néanmoins, il n’est pas rare d’entendre parler de problèmes cardiaques chez des sportifs jeunes et à priori en bonne santé. Beaucoup de ces cas révèlent une prédisposition génétique mais pas toujours. Ainsi, il est donc naturel de se poser la question suivante :

Trop courir peut-il nuire à la santé ?

L’un des exemples les plus marquants est celui d’Emma Carney, double championne du monde de triathlon et intronisée au Panthéon du triathlon mondial. Elle fut obligée de mettre un terme à sa carrière professionnelle en 2004 après avoir été victime d’un arrêt cardiaque. Son cas est unique : ses symptômes étaient similaires à ceux d’une dysplasie ventriculaire droite arythmogène, une maladie héréditaire, sauf qu’elle ne présentait pas les marqueurs génétiques correspondants.

Un article de recherche scientifique (1) a conclu que sa condition médicale était due à l’exercice physique et non pas à une maladie héréditaire. En d’autres termes, il est possible que ses années d’entraînement intensif aient nuit à l’état de son cœur. En 2013, le docteur James O’Keefe déclarait dans le British Medical Association Journal :

Il y a une accumulation de preuves indiquant que les entraînements les plus adaptés pour favoriser une bonne santé cardiaque et une meilleure espérance de vie sont différents de ceux permettant d’atteindre une endurance maximale. Le risque de troubles cardiovasculaires liés aux sports d’endurance semble augmenter chez les personnes d’âge moyen et au-delà.

De fait, les chercheurs semblent s’accorder sur le fait que l’entraînement excessif en endurance peut contribuer à l’apparition de troubles cardiovasculaires. Cependant, la dose optimale d’entraînement pour favoriser la meilleure santé possible fait débat.

Trouver le juste équilibre

La célèbre et souvent citée étude Copenhagen City Heart Study (2, 3) suggère une relation en forme de U entre la mortalité et la course à pied. Ainsi, au-delà d’un certain niveau, la course à pied n’apporte pas de bienfaits supplémentaires pour la santé. Pis encore, l’étude n’a pas trouvé de différence statistiquement significative entre le taux de mortalité des coureurs les plus assidus et celui des personnes sédentaires.

Ainsi, les résultats de l’étude Copenhagen City Heart Study aident à répondre à la question « combien de temps faut-il courir par semaine pour une santé optimale ? ». Elle a déterminé que le volume d’entraînement suivant était associé au taux de mortalité le plus faible.

Copenhagen City Heart Study

Distance : 1 à 2,4 heures de course à pied par semaine

Fréquence : 1 à 3 fois par semaine

Vitesse : lente ou moyenne

Ces conclusions suivent celles de l’étude de 2012 de Duck-chul Lee et al. (4) qui a déterminé que le programme suivant était le meilleur en terme de bienfaits pour la santé :

Duck-chul Lee et al.

Distance : jusqu’à 32 km par semaine

Fréquence : 2 à 5 fois par semaine

Vitesse : 6:12/km à 5:19/km

Une limite élevée ?

À l’inverse, Paul T. Williams (5), a conclu à partir des données de Runner’s World’s National Runners Health Study que les bienfaits pour la santé de la course à pied ne baissaient pas jusqu’à 80 km/semaine.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Combien de kilomètres courez-vous en moyenne par semaine et quels effets avez-vous observé sur votre santé ?

Sur la photo : Meb Keflezighi, médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 et vainqueur des marathons de New York (2009) et Boston (2014).

Sources :

(1) Exercise-induced right ventricular dysplasia/cardiomyopathy–an emerging condition distinct from arrhythmogenic right ventricular dysplasia/cardiomyopathy.
Harper RW , Mottram PM (2008)
https://europepmc.org/abstract/med/18396459

(2) Longevity in male and female joggers: the Copenhagen City Heart Study.
Schnohr P, Marott JL, Lange P, Jensen GB (2013)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23449779

(3) Dose of jogging and long-term mortality: the Copenhagen City Heart Study.
Schnohr P, O’Keefe JH, Marott JL, Lange P, Jensen GB (2015)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25660917

(4) Running and All-cause Mortality Risk – Is More Better
Duck-chul Lee, Russell R. Pate, Carl J. Lavie, Steven N. Blair (2012)
http://www.abstractsonline.com/Plan/ViewAbstract.aspx?sKey=32617aef-b494-41b8-b2bc-3d49357a8976&cKey=984e0396-f663-4068-bbf3-1dc4023c17e1&mKey={FCDB1C1C-280A-4DF1-95F8-2DAA9AB6A8BE}

(5) Relationship of Distance Run per Week to Coronary Heart Disease Risk Factors in 8283 Male Runners The National Runners’ Health Study.
Paul T. Williams (1997)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3756592/

Nous aimerions beaucoup connaître votre avis

Donnez votre avis

Comparer les chaussures
  • Total (0)
Comparer
0